Cubeek – N°16 // Mai-Juin 2013

PRESSE

Le magazine du Grand Bordeaux

Aux murs, des cadres par centaines, des coups de crayons ou des traces de peinture, des portraits, des graffitis, du street art, de l’Art brut ou conceptuel. Une fois entrés dans « l’Appartelier » de Jo Brouillon, nous voilà happés par une créativité hors norme, qui n’a d’égales que la gentillesse et la générosité de notre hôte.

Jo Brouillon. Créateur protéiforme comme il aime à se définir.

« Parce que je fais des installations, des volumes, du dessin, de la peinture, que je travaille la lumière et que j’espère m’attaquer un jour au vêtement. Tout m’enrichit » Mais surtout, artiste majeur qui a fait, le jour de ses trente ans, la une du magazine Etapes, « le Beaux-Arts du graphisme ». Depuis, il crée sans cesse, frénétique, compulsif, mélangeant avec allégresse dessins d’enfants et grands classiques de l’art, figures iconiques du rock et carnets d’écoliers.

Avec ce trait caractéristique, ce Brouillon qui n’en est jamais un. Du grand art.

 

ARTS MAGAZINE – N° 37 // Octobre 2009

PRESSE

Arts Magazine n°37

Arts Magazine n°37

Jo Brouillon – Tempête sur l’image Dans le tourbillon des techniques que convoquent les tableaux de Jo Brouillon, le bien nommé, on repère du collage, du dessin, de la photographie ou de la peinture… et presque autant de références qui, du hip-hop aux comics japonais, font souffler sur ses images un joyeux vent de panique. Ce qu’exprime le désordre apparent des oeuvres de ce trentenaire français ? Les influences cosmopolites qui, par rafales successives, traversent désormais le champ de la création. Un métissage culturel aussi drôle que poétique, qui ouvre à l’art comme à l’esprit de bien belles perspectives.

Dans le cadre de L’exposition « Un trait peut en cacher un autre », Galerie Pallade, Lyon 2009

 

ARTENSION – N°97 // Septembre-Octobre 2009

PRESSE

De la barbarie au jardin des langues

Presse Artension N°97

Presse Artension N°97

[…]Jo Brouillon, lui, triture l’image pour la faire parler plus. Ses compositions composites sont formées d’un vocabulaire qu’il faut décrypter, chaque image devenant mot et réciproquement. Il nous montre, dans une cacophonie non reniée, les chemins diffus de la construction « psychique » d’une image. Ce fatras, ce flux désordonné, inconscient, est pourtant l’origine des images, des mots que l’on perçoit. Fulgurances, donc, insaisissables dans leurs détails. Il nous montre que peut-être ce que l’on nomme le réel n’est, en nous, qu’une perception diffuse d’apparences. Bosch, Basquiat ou Hybert ne le renieraient pas.

Jean-Pierre Plundr, 2009

 

ETAPES – N° 122 // Juin 2006

COUVERTURE PRESSE

Couverture Etapes, Juin 2006

Couverture Etapes, Juin 2006

Joël Godefroy alias Jo Brouillon est un imagier insatiable, toujours entrain de gribouiller, griffonner,  coller, peindre, amalgamer des méthodes et des genres artistiques. Véritables heurts ou osmoses des images et du texte, ses tableaux comme ses carnets de recherche reflètent un univers multiculturel et cosmopolite, où les références au hip hop, voisinent celles des comics ou de la statuaire senoufo. Jo Brouillon évoque la confusion poétique de notre monde et de ses composants culturels.

 

WAD // Juin 2006

ILLUSTRATION PRESSE

Illustration Presse, Wad 2006

Illustration Presse, Wad 2006

Illustration pour une double page intérieure du magazine Wad sur le thème red – black

 

MATCHBOX – N° 122 // Juin 2006

FIREBOX

Matchbox - Juin 2006

Matchbox – Juin 2006

Matchbox - Juin 2006

Matchbox – Juin 2006

Matchbox - Juin 2006

Matchbox – Juin 2006

Une boîte d’allumettes est le lieu, le réceptacle même du livre, où se joue une pièce pliée en accordéon (Leporello) qui déroule / déploie le travail de chaque invité. Cette nouvelle offre d’inscription pensée et créée par l’Editeur Richard Meier (voix editions) trouve ici un nouveau public

>> www.matchboox.fr