ARTENSION – N°97 // Septembre-Octobre 2009

PRESSE

De la barbarie au jardin des langues

Presse Artension N°97

Presse Artension N°97

[…]Jo Brouillon, lui, triture l’image pour la faire parler plus. Ses compositions composites sont formées d’un vocabulaire qu’il faut décrypter, chaque image devenant mot et réciproquement. Il nous montre, dans une cacophonie non reniée, les chemins diffus de la construction « psychique » d’une image. Ce fatras, ce flux désordonné, inconscient, est pourtant l’origine des images, des mots que l’on perçoit. Fulgurances, donc, insaisissables dans leurs détails. Il nous montre que peut-être ce que l’on nomme le réel n’est, en nous, qu’une perception diffuse d’apparences. Bosch, Basquiat ou Hybert ne le renieraient pas.

Jean-Pierre Plundr, 2009